Les médias sociaux provoquent des envies psychologiques

Les médias sociaux copient les méthodes de jeu «pour créer des envies psychologiques»

Les méthodes activent les «mêmes mécanismes cérébraux que la cocaïne» et amènent les utilisateurs à faire des bourdonnements de notification «fantômes», avertissent les experts. Ici nous parlons de médias sociaux (réseaux sociaux, jeux en ligne etc…).

“Ils essaient d’attirer l’attention des utilisateurs”, a déclaré le Dr Mark Griffiths de “l’International Gaming Research Unit”, pour que les utilisateurs de réseaux sociaux créent une routine et vérifient habituellement leurs écrans”.

Qu’il s’agisse de Snapchat, de Facebook , ou de CandyCrush, vous êtes attiré par des «boucles ludiques» ou des cycles répétés d’incertitude, d’anticipation et de feedback – et les récompenses sont juste suffisantes pour vous permettre de continuer.
réseaux sociaux - rue de l'info

“Si vous vous désengagez, vous serez envahie par de petits messages ou offres de bonus pour attirer votre attention et vous ramener”. “Nous devons commencer à reconnaître les coûts du temps passé sur les médias sociaux. Ce n’est pas seulement un jeu – cela nous affecte financièrement, physiquement et émotionnellement.”

Recréer la machine à sous

Le mécanisme de défilement et de défilement à l’infini de nos flux de nouvelles ressemble étrangement à une machine à sous, a déclaré Tristan Harris , un ancien éthicien du design pour Google, décrit comme étant la chose la plus proche de la Silicon Valley.

“Vous tirez un levier et recevez immédiatement soit une récompense alléchante (un match, un prix!) Ou rien”, a écrit Harris.

Nous ne pouvons pas savoir quand nous serons récompensés, et le plus souvent nous ne trouvons rien d’intéressant ou de gratifiant, un peu comme le jeu. Mais c’est précisément ce qui nous encourage à revenir.

“Les récompenses sont ce que les psychologues appellent des programmes de renforcement variable et sont la clé pour que les utilisateurs de médias sociaux vérifient leurs écrans”, a déclaré le Dr Mark Griffiths, professeur de dépendance comportementale et directeur de l’International Gaming Research Unit de Nottingham Trent University.

“Les sites de médias sociaux sont bloqués avec des récompenses imprévisibles. Ils essaient d’attirer l’attention des utilisateurs … pour que les utilisateurs de médias sociaux créent une routine et contrôlent habituellement leurs écrans.”

Comme le jeu modifie physiquement la structure du cerveau, cela rend les gens plus sensibles à la dépression et l’anxiété.

addiction facebook - rue de l'info

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels de Facebook a atteint 2,13 milliards au début de l’année, en hausse de 14% par rapport à l’année précédente.

Une raison essentielle à cela est que Facebook est devenu pour beaucoup une façon d’exister et un besoin essentiel dans la vie. Ce qui est sans jugement, ridicule !

Le Psychologue comportementale, Nir Eyal nous éclaire un peu plus :

Dans son livre “Hooked” Il nous explique : “Cela commence par un déclencheur, une action, une récompense puis un investissement et c’est à travers des cycles successifs, à travers ces crochets, que se forment les habitudes. Nous les voyons dans toutes sortes de produits, certainement dans les médias sociaux et les jeux de hasard. C’est une grande partie de la façon dont les habitudes sont changées.”

Nir Eyal - rue de l'info

Une fois qu’une habitude est formée, quelque chose qui a déjà été déclenché par un déclencheur externe, comme une notification, un e-mail ou tout autre type d’appel, n’est plus nécessaire, a fait remarquer Eyal.

Il est remplacé ou complété par un déclencheur interne qui signifie que nous formons une association mentale entre vouloir utiliser ce produit et chercher à répondre à un besoin émotionnel.

“Les produits sont conçus pour être attrayants et ce qui est intéressant pour certains est addictif pour les autres, c’est clair.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisment ad adsense adlogger