Linux Ubuntu : Mises à jour rapide

Linux Ubuntu : Mettre à jour son système rapidement !

Mettre à jour Linux est beaucoup simple que de mettre à jour Windows. C’est ce que vous allez voir avec ces 2 méthodes ci-dessous. Avec le terminal ou avec le gestionnaire de mises à jour. Simplissime ! En 2 minutes c’est fait !

Mises à jour avec le terminal

  • 1- Ouvrez le Terminal.
  • 2- Mettez à jour la liste des paquets :
  • sudo apt update
  • 3- Affichez les paquets pour lesquels une mise à jour est disponible :
  • apt list --upgradable
  • 4- Mettez à jour les paquets installés sur le système avec au choix :
  • sudo apt upgrade
  • sudo apt full-upgrade
  • upgade : Paquets remplacés par des versions plus récente. Sans ajout ou suppression de paquet.
  • full-upgrade : Pareil que apt upgrade. En revanche, cela supprime des paquets si cela est nécessaire pour installer les nouvelles versions des paquets.
  • 5- Supprimez tous les paquets devenus obsolètes et qui ne sont plus nécessaires :
  • sudo apt autoremove
  • 6- Supprimez le cache des paquets qui ne peuvent plus être téléchargés :
  • sudo apt autoclean
C’est gagné pour la mise à jour avec le terminal !

Mises à jour à l’aide du Gestionnaire de mises à jour

  • 1- Ouvrez le Gestionnaire de mises à jour :
    avec le Terminal :
  • update-manager &
  • ou avec la vue d’ensemble des Activités :
  • 2- Cliquez sur le bouton Installer maintenant pour mettre à jour tous les paquets du système.
  • Ubuntu est à jour ! Tous les paquets du système mis à jour.
Répondez

Comment effacer un disque à 100% (SSD, clé USB…) sur Ubuntu Linux ?

Comment effacer un disque à 100% (SSD, clé USB…) sur Ubuntu Linux ?

On part tout de suite dans le vif du sujet.

On va ouvrir le Terminal.

Identifiez le nom du disque (ex. : sdA) :

Lancez un formatage à 0 (remplacez A par la lettre associée à votre disque) :

En fonction de la taille et des performances de votre disque, cela risque de durer un petit moment !

Votre disque a été effacé complètement !

Il faut créer une nouvelle table de partitionnement et créer, formater une partition.
Créez une table de partitionnement (si vous voulez créer des partitions de plus de 2,2 To ou de vous servir de ce disque pour installer Windows en mode UEFI, choisissez GPT, le cas échéant MBR) :

De type GPT :

De type MBR :

Créez une unique partition qui occupe la totalité du disque :

Formatez la partition avec le système de fichiers choisi et une étiquette parlante), exemple :

en FAT32 :

en NTFS :

en ext4 :

Montez la partition :

Voilà, vous pouvez maintenant utiliser votre disque, les anciennes données ont disparu !

1 Réponse

Linux : créer une clé USB bootable de Windows avec woeusb.

Linux : créer une clé USB bootable de Windows avec woeusb.

Le package WoeUSB à installer contient 2 programmes :

  • 1- woeusb : Une commande en ligne qui vous permet la création de votre clé USB à partir de la ligne de commande sous linux (Le terminal).
  • 2- woeusbgui : L’interface graphique de WoeUSB basé sur WxWidgets

Pour cela, téléchargez l’ISO de Windows de votre choix :

1-Installez l’outil WoeUSB pour Ubuntu comme ceci :

git clone https://github.com/slacka/WoeUSB.git
cd WoeUSB/
./setup-development-environment.bash
sudo apt-get install devscripts equivs gdebi-core
mk-build-deps
sudo gdebi woeusb-build-deps_*.deb
dpkg-buildpackage -uc -b
sudo gdebi ../woeusb*.deb

2-Lancez ensuite l’interface Woeusb avec la commande :

woeusbgui
woeusbgui - Rue de l'info

Si vous voulez le faire en ligne de commande c’est possible aussi comme ceci en spécifiant le chemin vers votre ISO et votre clé USB :

sudo woeusb –device win_10.iso /dev/sdc
C’est fait, félicitations à vous les amis !

Vous n’avez plus qu’à éjecter la clé et la mettre dans le PC pour démarrer dessus.

1 Réponse

Ubuntu Linux 18.10 : il ne supprime pas vos fichiers

Ubuntu Linux 18.10 : il ne supprime pas vos fichiers

Vous en avez marre d’allumer votre ordinateur et de vous mettre en danger?Essayez la nouvelle version d’Ubuntu Linux 18.10.

Un analyste a trouvé un moyen simple d’exploiter tous les systèmes Windows via RID Hijacking. Mais si vous voulez tenter votre chance sur un ordinateur de bureau plaisant, essayez le dernier Ubuntu Linux 18.10 de Canonical, également appelé Cosmic Cuttlefish.

Arrêt de versions 32-bits

Cosmic Cuttlefish possède le noyau Linux 4.18. Ces mises à jour offrent une meilleure prise en charge des processeurs graphiques AMD et Nvidia, de l’USB Type-C et de Thunderbolt, un moyen permettant aux utilisateurs non privilégiés de monter un système de fichiers dans l’espace utilisateur (FUSE) et des améliorations de performances pour CPUfreq

Vous trouverez également la version la plus récente de GNOME, la 3.30. Vous pouvez bien sûr utiliser d’autres bureaux, mais GNOME, depuis Ubuntu 17.10, est le bureau par défaut d’Ubuntu.

Vous serez heureux de savoir que GNOME est plus rapide qu’il ne l’a été pendant un certain temps. En effet, certaines mauvaises fuites de mémoire ont été corrigées. Canonical a également ajouté quelques améliorations de performances qui n’avaient pas été intégrées à GNOME 3.30 en amont.

Ubuntu 18.10 est également livré avec un nouveau thème de bureau, le thème Yaru Community installé par défaut, pour votre plus grand plaisir visuel. Et moi ? Mon bureau préféré reste Cinnamon.

En ce qui concerne les différents bureaux disponibles, signalons qu’avec cette version, Ubuntu dit au revoir à certaines de ses versions 32 bits. À l’avenir, il n’y aura pas de version 32 bits d’Ubuntu Mate, Kubuntu ou Ubuntu Budgie.

Si vous utilisez toujours une version 32 bits d’Ubuntu, vous ne pourrez pas effectuer la mise à jour vers Ubuntu 18.10. La logique de Canonical est que, puisqu’il envisage de « supprimer le support de cette architecture … les utilisateurs de celle-ci ne devraient pas être bloqués sur une version avec une durée de support plus courte que celle qu’ils utilisaient déjà. »

Quelle que soit la version d’Ubuntu 18.10 que vous exécutez, elle démarrera dans la seconde. En effet, le système utilise désormais la compression LZ4 au lieu de l’ancienne compression gzip pour le disque virtuel initial de votre système (initramfs). Cela peut sembler ésotérique, mais l’important c’est que cela se traduit effectivement par un démarrage plus rapide.

Pour les développeurs, Ubuntu est livré avec un ensemble de mises à jour d’outils de programmation. Ceux-ci incluent libc 2.28, OpenJDK 11, GCC 8.2 mis à jour, Python 3.6.7 par défaut, support de Python 3.7.1, Ruby 2.5.1, PHP 7.2.10, Perl 5.26.2 et Golang 1.10.4.

Clairement, elle a tout d’une version susceptible d’intéresser particulièrement les développeurs. Amusez-vous bien !

Répondez

Monter une image ISO sur Ubuntu Linux

Comment monter et démonter une image ISO sur Ubuntu Linux ?

Voici 3 méthodes pour réaliser cette opération

Méthode n°1 : avec le Terminal

  • Ouvrez le Terminal.
  • Créez un répertoire qui servira de point de montage pour l’image ISO :
  • sudo mkdir /media/iso
  • Montez l’image ISO dans le répertoire créé précédemment (remplacez image.iso par le chemin d’accès du fichier ISO, ex. : /home/lecrabe/Documents/ISO/image.iso) :
  • sudo mount -o loop image.iso /media/iso
  • Une fois que vous avez terminé, démontez l’image ISO :
  • sudo umount /media/iso

Méthode n°2 : avec le Gestionnaire de fichiers

  • Ouvrez le Gestionnaire de fichiers (GNOME Files).
  • Cliquez droit sur le fichier image ISO et sélectionnez Ouvrir avec Monteur d’images disque.
  • Si le logiciel n’apparaît pas,

  • Cliquez sur Ouvrir avec une autre application.
Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info
L’image ISO est maintenant montée, le point de montage étant automatiquement créé.
Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

Pour démonter l’image ISO, cliquez sur le bouton Éjecter dans Autres emplacements.

Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

Méthode n°3 : avec GNOME Disks

  • Ouvrez GNOME Disks : gnome-disks.
Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

Si GNOME Disks n’est pas disponible, installez-le avec la commande suivante :

sudo apt-get install gnome-disk-utility

  • Cliquez sur Disques > Attacher l’image disque.
  • Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info
  • Sélectionnez l’image ISO.
  • Monter et démonter une image ISO sur Ubuntu Linux

    L’image ISO est maintenant montée, le point de montage étant automatiquement créé (ici : /media/GSP1RMCPRXFRER_FR_DVD).

    Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

    Pour accéder au contenu de l’image ISO, cliquez sur le lien /media/[…]/LABEL_ISO dans GNOME Disks. Vous pouvez également passer par le Gestionnaire de fichiers (GNOME Files) > Autres emplacements.

    Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

    Pour démonter l’image ISO, cliquez sur le bouton Stop (démonter la partition sélectionnée) ou Détacher (détacher ce périphérique boucle).

    Monter une image ISO sur Ubuntu Linux - Rue de l'info

    Voir le tutoriel pour créer une image ISO sur Windows ici

    Répondez

    VMware Workstation Player Ubuntu Linux

    Comment installer VMware Workstation Player sur Ubuntu Linux ?

    VMware Workstation Player est un logiciel de virtualisation pour Windows et systèmes GNU/Linux. Il permet de créer et d’exécuter des machines virtuelles. En clair, VMware Workstation Player vous permet d’installer et d’utiliser d’autres systèmes d’exploitation de façon isolé, « par-dessus » votre système d’exploitation actuel.

    VMware Workstation Player est une alternative au logiciel de virtualisation libre Oracle VM VirtualBox. La solution de VMware donne en général des performances supérieures lors de l’exécution de systèmes d’exploitation Windows. Dans cet article, Rue de l’info vous explique comment installer VMware Workstation Player sur un système GNU/Linux comme Ubuntu. Le logiciel est uniquement compatible avec les PC x86-64 (64 bits).

    Le logiciel est disponible gratuitement pour un usage personnel non commercial.

    Installez le paquet build-essential :

    sudo apt install gcc build-essential -y

    Téléchargez le bundle de VMware Workstation Player pour GNU/Linux :

    Ouvrez le Terminal puis entrez les commandes suivantes pour lancer l’installation de VMware Workstation Player

    (remplacez ~/Téléchargements par le répertoire dans lequel vous avez placé le bundle) :

    cd ~/Téléchargements
    chmod +x VMware-Player*
    sudo ./VMware-Player*

    Suivez les instructions du programme d’installation.

    Sélectionnez Use VMware Workstation 14 Player for free for non-commercial use à moins que vous n’ayez une clé de licence.

    6- Et voilà ! Vous avez correctement installé VMware Workstation Player sur votre système Ubuntu Linux.

    VMware Workstation Player stocke les préférences de l’utilisateur dans le répertoire ~/.vmware. Or, lors de l’installation, c’est l’utilisateur root qui a créé ce répertoire et qui en est propriétaire. Pour le moment, il est donc impossible d’y accéder et de sauvegarder les préférences du logiciel. Vous aurez d’ailleurs le message d’erreur suivant lors du lancement d’une machine virtuelle :

    VMware Player needs to store user preferences and other information in the directory « ~/.vmware ».

    Pour pouvoir accéder au répertoire et y sauvegarder nos préférences, nous devons modifier le propriétaire du répertoire ~/.wmware pour l’utilisateur sur lequel on est connecté. Pour ce faire, fermez VMware Workstation Player, puis entrez la commande suivante dans le Terminal :

    sudo chown -R $USER:$USER ~/.vmware

    Relancez ensuite VMware Workstation Player

    Pour désinstaller VMware Workstation Player sur Ubuntu Linux, entrez la commande suivante :

    sudo vmware-installer --uninstall-product vmware-player

    Répondez
    Rue de l'info by RDI © 2019
    Advertisment ad adsense adlogger