Millãn : Album en préparation

En 2019, nous avons couvert l’événement Siddhartha l’Opéra Rock de David Clément-Bayard. Nous avons rencontrés à cette occasion des artistes talentueux à l’image de Camille Millian alias “MILLÃN” qui jouait un rôle principal “Ambapali”. Nous voulions en savoir plus sur sa situation durant cette étrange période de Covid-19, ses futurs projets etc… Quoi de mieux qu’une interview pour le max d’infos ? Camille a eu la gentillesse de répondre à nos questions.

INTERVIEW DE MILLÃN

Bonjour MILLÃN !

Nous t’avons découverte dans la Comédie Musicale « Siddhartha l’Opéra Rock » en Novembre 2019.

Que retiens-tu de cette expérience ?

Bonjour rue de l’info ! Je suis tout d’abord très heureuse de vous retrouver aujourd’hui ! Mon expérience au Palais des Sports a été très enrichissante.J’ai appris à me dépasser face à un public en incarnant le rôle d’Ambapali. Une chance incroyable qui restera à jamais gravé dans ma mémoire.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à gérer pour toi au sein de la troupe ?

Il faut dire qu’une troupe est en quelque sorte une micro-société où les egos cohabitent.

Il a alors fallu jongler entre le travail et les émotions de chacun. Interpréter un des rôles principaux était une responsabilité que je voulais honorer au mieux.Ajouté à cela qu’il y a deux ans, on m’a diagnostiqué une maladie chronique encore peu connue, la fibromyalgie. Un peu la maladie du malade imaginaire (rire) !

Complètement invisible de l’extérieur, elle se caractérise par des douleurs diffuses qui impactent l’émotionnel et le physique.Heureusement le sport et la méditation sont des alliés de taille qui m’ont aidé à remplir ma mission !Apprendre à vivre avec est le plus difficile et on y arrive avec le temps je vous rassure !! (rire)

Et j’ai eu la chance de travailler aux côtés de Julien Arcuri dans le rôle de Yasa Vanar, qui m’a soutenu jusqu’au bout de l’aventure.Je suis très heureuse d’avoir partagé la scène à ses côtés !

Quels sont tes meilleurs souvenirs ?

Mes meilleurs souvenirs sont nombreux, la rencontre de toute l’équipe au début de l’aventure, nos retrouvailles lors du showcase d’INCA (Fabien Incardona) dans le rôle principal du Bouddha, un artiste que j’aime aussi profondément, croiser le regard de mes proches le soir de la première et le soir de la dernière date, discuter avec le public à la sortie de chaque spectacle et recevoir leurs présents si précieux, voir le « Collège en Scène » venir nous rencontrer depuis Saint-Claude (ville de mon Jura natal) a été aussi un moment très touchant pour moi, je les embrasse d’ailleurs tous très fort et je leur ai promis de venir leurs rendre visite après le confinement !

Que vas tu garder de cette expérience ?

Je garde à l’idée qu’il est bon de rester focus sur ses objectifs et de croire en soi quoi qu’il arrive. Toujours écouter son coeur, aller là où le soleil brille et donner un maximum d’énergie positive autour de soi. C’est un cercle vertueux, tu donnes le bon, le bon te revient !

Est-ce que le personnage d’Ambapali te manque ?

Ambapali fera toujours partie de ma vie. Elle a été ma meilleure amie durant le spectacle, nous avons eu pas mal de conversations ensemble ! (rire)

Alors je crois que c’est plus le fait de ne plus lui donner vie sur scène qui va me manquer !

As-tu passé d’autres castings depuis Siddhartha l’Opéra Rock ?

En décembre 2019, j’ai été retenu pour le second tour de la comédie musicale Starmania pour le rôle de « Marie-Jeanne ». Malheureusement, cela n’a pas abouti. J’ai bien évidemment accusé le coup mais je suis fière d’en être déjà arrivée à ce stade. Cela m’a donné la force d’avancer et d’aller encore plus loin.

Comment se passe ton confinement ?

Je médite, je fais du sport, je reste en contact avec mes proches et surtout je crée. J’ai participé au #Freestyleconfinéchallenge lancé par @BlackM ainsi qu’au Live de @Restezalamaisonlemusical sur Instagram et au #Playgroundcontest lancé par un artiste issu du milieu hip hop reggae @Fatbabs.

Et d’autres choses arrivent ! Patience !!

As-tu des projets à venir ?

J’ai quitté mon Jura Natal pour passer un maximum d’auditions en Ile de France. Avant c’était plus difficile de s’engager dans un projet artistique de part la distance. Je me suis donc installée sur Paris en Février dernier pour faciliter les rencontres. A côté de cela je prépare mon album !

J’ai ainsi lancé mon projet de cagnotte « Leetchi » dans le cadre de sa réalisation sur mes réseaux Facebook et Instagram. Il reste moins d’une petite semaine avant qu’elle ne se termine ! A votre bon cœur ! (rire) !

Leetchi PROJET MILLÃN ICI

As-tu un dernier message à faire passer avant de nous quitter ?

La période que nous traversons n’est pas simple. Elle nous fait nous recentrer sur nous-mêmes et nos réels besoins. Nous n’avons pas l’habitude d’être dans ce genre de situations. Je pense qu’il est bon de se servir de toutes ces émotions et de toutes ces énergies qui nous entourent pour créer et devenir plus fort afin de construire un avenir meilleur.  Pendant des années nous avons contraint les animaux, la faune et la flore à s’adapter à notre mode de vie, et bien aujourd’hui, c’est un peu à notre tour de comprendre ce que veux dire le mot « adaptation » et de laisser la nature reprendre ses droits. Je n’oublie cependant pas les personnes directement touchées par ce fléau et je leur envoie tout mon amour et tout mon soutien dans ce combat que nous remporterons. Restons chez nous, ainsi plus tôt nous sortirons ! Je vous remercie pour cette interview et j’espère vous retrouver très vite sur scène. En attendant prenez soin de vous et de vos proches ! « One Love »

MILLÃN à la radio

Palais des Sports de Paris

Millãn avec l’équipe Rue de l’info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.