Télécharger et installer Windows 10 May 2019 Update

Windows 10 May 2019 Update

La 7ème mise à jour majeure de Windows 10 est arrivée. Disponible pour tous via Windows Update. Son nom : « Windows 10 May 2019 update » ou encore connu sous le nom de code « 19H1 » cette mise à jour apporte bon nombre de nouvelles fonctionnalités.

Via l’assistant de mise à jour

Pour télécharger la nouvelle version de Windows 10, utilisez l’outil officiel de Microsoft :

Exécuter le programme d’Assistant Mise à jour de Windows 10 et cliquez sur Mettre à jour maintenant pour lancer le téléchargement de Windows 10 May 2019 Update.

Le téléchargement de la dernière version de Windows va alors être exécuté. Un peu de patience pendant le téléchargement.

Dès que le téléchargement est effectué, vous pourrez redémarrer le PC pour passer à l’étape de l’installation de Windows 10 May 2019 Update. Tous vos fichiers et applications seront conservés, ne vous inquiétez pas les amis !

Via Windows Update

C’est évidemment le moyen principal et surement le plus simple pour télécharger et installer Windows 10 May 2019 Update. Cependant, si vous êtes pressé, ce ne sera pas le moyen le plus rapide pour la simple et bonne raison que Microsoft déploie cette mise à jour au compte-goutte. Il est donc possible qu’en passant par Windows Update, vous n’ayez pas la possibilité de mettre à jour votre ordinateur.

Méthode pour mettre à jour votre PC via Windows Update :

Dans les paramètres de Windows, il faut sélectionner « Mise à jour et sécurité » , vous pouvez aussi y accéder en exécutant la commande ci-dessous :

ms-settings:windowsupdate

Installer Windows 10 Update May 2019 - Rue de l'info
Installer Windows 10 Update May 2019 - Rue de l'info

Cliquez ensuite sur «Rechercher des mises à jour» pour forcer la recherche des nouvelles mises à jour.

Cliquez ensuite sur « Rechercher des mises à jour » pour forcer la recherche des nouvelles mises à jour.

Si la mise à jour est disponible, vous devriez voir que la mise à jour de fonctionnalité vers Windows 10, version 1903 devrait être en cours de téléchargement.

Windows 10 Update May 2019
Patientez un petit peu et la Windows 10 May 2019 sera opérationnel !
Répondez

Linux : créer une clé USB bootable de Windows avec woeusb.

Linux : créer une clé USB bootable de Windows avec woeusb.

Le package WoeUSB à installer contient 2 programmes :

  • 1- woeusb : Une commande en ligne qui vous permet la création de votre clé USB à partir de la ligne de commande sous linux (Le terminal).
  • 2- woeusbgui : L’interface graphique de WoeUSB basé sur WxWidgets

Pour cela, téléchargez l’ISO de Windows de votre choix :

1-Installez l’outil WoeUSB pour Ubuntu comme ceci :

git clone https://github.com/slacka/WoeUSB.git
cd WoeUSB/
./setup-development-environment.bash
sudo apt-get install devscripts equivs gdebi-core
mk-build-deps
sudo gdebi woeusb-build-deps_*.deb
dpkg-buildpackage -uc -b
sudo gdebi ../woeusb*.deb

2-Lancez ensuite l’interface Woeusb avec la commande :

woeusbgui
woeusbgui - Rue de l'info

Si vous voulez le faire en ligne de commande c’est possible aussi comme ceci en spécifiant le chemin vers votre ISO et votre clé USB :

sudo woeusb –device win_10.iso /dev/sdc
C’est fait, félicitations à vous les amis !

Vous n’avez plus qu’à éjecter la clé et la mettre dans le PC pour démarrer dessus.

1 Réponse

Windows 10 : Démarrer en mode sans échec

Windows 10 : Démarrer en mode sans échec

  • 1ère méthode – la plus simple et la plus rapide des deux – fonctionne uniquement si votre Windows est opérationnel. Autrement dit, elle marche si vous arrivez à accéder à Windows et à vous connecter avec votre compte utilisateur.
  • 2nde méthode est plus costaud mais elle donne la possibilité de démarrer Windows 10 en mode sans échec même si votre Windows est dans la galère!

Méthode n°1 : directement depuis Windows 10

La première méthode vous montre comment lancer le mode sans échec directement depuis Windows 10 en utilisant :

  • la combinaison de touches Maj + Redémarrer
  • la page Récupération dans les Paramètres
  • l’outil Configuration du système

la combinaison de touches Maj + Redémarrer

  • Ouvrez le menu Démarrer puis cliquez sur le bouton Marche/Arrêt.
  • Tout en resté appuyé sur la touche Shift/Maj (⇧)
  • Cliquez sur Redémarrer.

L’écran Options de démarrage avancées de Windows 10 s’affiche.

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

Passons à l’étape suivante : configurer et lancer le mode sans échec de Windows 10 (en-dessous de la méthode 2).

Récupération dans les Paramètres

    1 – Accédez à la page Récupération dans les Paramètres de Windows 10 :
  • via l’application Paramètres > Mises à jour et sécurité > Récupération.
  • en entrant ms-settings:recovery dans la commande Exécuter.
  • 2 – Cliquez sur le bouton Redémarrer maintenant sous Démarrage avancé.
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

L’écran Options de démarrage avancées de Windows 10 s’affiche.

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
  • Passez ensuite à l’étape suivante : configurer et lancer le mode sans échec de Windows 10.
  • Via l’outil Configuration du système (msconfig)

  • Entrez msconfig dans la commande Exécuter.
msconfig - rue de l'info

Une fois la fenêtre Configuration du système ouverte, cliquez sur l’onglet Démarrer. Cochez la case Démarrage sécurisé et laissez l’option sur Minimal. Validez en cliquant sur OK.

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

windows vous informe qu’il a besoin de redémarrer pour appliquer les nouveaux paramètres. Vous avez la possibilité de redémarrer maintenant ou plus tard en cliquant sur le bouton approprié. Quelque soit votre choix, Windows 10 redémarrera en mode sans échec.

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
Attention : Windows 10 est maintenant configuré pour démarrer automatiquement en mode sans échec. Pour que Windows redémarre normalement, retournez sur la fenêtre Configuration du système et décochez la case Démarrage sécurisé.

Méthode n°2 : depuis les Options de démarrage avancées

Le mode sans échec de Windows 10 est également accessible depuis la page Options de démarrage avancées, alias l’Environnement de récupération Windows (WinRE), si vous n’avez plus accès à Windows.

  • Accédez aux Options de démarrage avancées :
  • Ouvrez une invite de commandes puis entrez la commande suivante :
shutdown /r /o /f /t 00

  • Passez ensuite à l’étape suivante
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

Configurer et lancer le mode sans échec de Windows 10

Nous voici sur la page Options de démarrage avancées de Windows 10. L’objectif est de trouver l’option qui permet de lancer Windows 10 en mode sans échec. Commencez par cliquer sur le bouton Dépannage.

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
  • Puis sur Options avancées.
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
  • Cliquez sur Paramètres (au besoin, cliquez sur Voir plus d’options de récupération).
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

Pour finir :

  • Cliquez sur le bouton Redémarrer pour accéder aux Paramètres de démarrage de Windows 10.
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info

Nous voici dans les Paramètres de démarrage de Windows 10. Pour démarrer Windows 10 en mode sans échec, appuyez sur la touche F4 (Activer le mot sans échec) ou F5 (Activer le mode sans échec avec prise en charge réseau) de votre clavier. La seule différence entre les 2 options est que la dernière prend en charge – comme son nom l’indique – les connexions réseaux (accès à Internet ok).

Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
Et voilà, Windows 10 est maintenant démarré en mode sans échec
Démarrer en mode en échec - Windows 10 - Rue de l'info
Répondez

Antivirus : Quel antivirus choisir pour son PC Windows en 2018-2019?

Quel antivirus choisir pour son PC Windows 2018-2019?

A quoi sert un antivirus ?

Ca vous paraît sûrement un peu c** comme question mais l’ antivirus d’aujourd’hui n’est plus le même qu’avant. Comme son nom l’indique, un antivirus a pour objectif de détecter les virus et les neutraliser avant qu’ils ne pénètrent et contaminent le système. C’est de l’histoire ancienne tout ça !

De l’anti-virus à l’anti-malwares.

En effet, les antivirus ont du évoluer. Ils ne s’arrêtent plus à dézinguer du virus à l’ancienne. Il fallait s’adapter aux nouvelles menaces qui sont apparues les années suivantes : les vers, les exploits, les chevaux de Troie (trojans)… Toutes ces menaces font partie de ce que l’on appelle les logiciels malveillants ou malwares.

Pour protéger les ordinateurs de ces nouvelles menaces, les logiciels antivirus ont évolué et font office à la fois d’anti-virus et d’anti-spywares, d’anti-rootkits, d’anti-trojans… On les appelle désormais anti-malwares, malgré que beaucoup d’entre eux gardent leur appellation d’origine « anti-virus ».

Certains antivirus sont également dotés :

  • D’un agent web qui analyse en temps réel les données transférées lorsque vous surfez sur le Web : l’agent bloque l’accès aux sites web présents dans la liste noire (blacklist) de l’éditeur du logiciel et bloque le téléchargement et l’exécution de scripts malveillants.
  • D’un agent mail qui bloque les spams et les e-mails de phishing.
  • D’un pare-feu ;
  • D’une sandbox (bac à sable) qui permet d’exécuter un logiciel dans une environnement sécurisé sans risque de le voir infecter le système.
  • D’un outil de mise à jour automatique des logiciels.
  • D’un VPN qui chiffre la connexion Internet.
  • D’un gestionnaire de mots de passe sécurisé.
Au cas où vous ne le saviez pas, aucun antivirus n’est parfait

Vous pouvez aussi entendre parler des personnes qui sont carrément fans de certaines solutions comme si c’étaient les meilleures au monde. Mais non, chaque antivirus à ses forces mais aussi ses faiblesses.

Les éditeurs des sites web qui les proposent sont souvent rémunérés par les éditeurs des logiciels antivirus. Cela veut dire que les classements sont pipés à l’italienne sur Internet. Ne vous fiez pas trop aux comparatifs du web. Les copains sont souvent placés en tête de gondole si vous voyez ce que je veux dire.

Notre sélection des 5 meilleurs antivirus 2018-2019 :

Ce tableau est le fruit de rapports publiés par les laboratoires indépendants qui testent les logiciels antivirus pour Windows. Rue de l’info n’a pas de partenariat financier avec un ou plusieurs éditeurs des antivirus ci-dessous, la sélection est donc faite en toute objectivité.

Avast Free Antivirus ne propose pas de sandbox ou de protection contre les e-mails indésirables, contrairement aux antivirus payants. Il ne propose pas de pare-feu, un élément de protection indispensable. Néanmoins, le niveau de protection qu’il offre face aux malwares est identique aux antivirus payants.

On peut en conclure qu’ Avast Free Antivirus est suffisant à condition que vous installiez en parallèle un véritable logiciel pare-feu comme ZoneAlarm Firewall. Les antivirus payants ont l’avantage de faire du 2 en 1, ce qui est plus pratique au quotidien. Vous pouvez aussi allez voir les testeurs professionnels comme AV-Comparatives et Av-test.

N’importe quel antivirus de notre sélection ci-dessus offrira à votre système une protection renforcée contre toutes les formes de malware provenant de la toile.

Quel pare-feu choisir pour son PC Windows ?

Quel est le rôle d’un pare-feu ?

En clair, le pare-feu vous permet de contrôler l’activité de votre PC en autorisant ou en bloquant les applications qui demandent l’accès à Internet (demande de connexion entrante ou sortante). Cela permet de protéger votre PC des infections et des intrusions venant d’Internet.

« Oui Rue de l’info mais tu oublies que depuis Windows XP Service Pack 2, Windows est équipé par défaut d’un pare-feu appelé « pare-feu Windows ».(une équipe Microsoft est chargée de trouver des noms pertinents). »

Le par-feu Windows

Le pare-feu Windows bloque bien le trafic entrant, il ne fait que faire le vigil sans agir (sans bloquer) le trafic sortant ! Il ne vous alerte pas quand une application essaie d’établir une connexion sortante. Par exemple : si vous tombez un site internet frauduleux, ce dernier peut émettre une connexion sortante depuis votre navigateur web en demandant le téléchargement d’une infection qui se déversera sur votre système, dans votre dos et sans que vous ne pussiez interrompre cette connexion.

Quel est le meilleur par-feu ?

Rue de l’info vous en conseille deux gratuits :

En conclusion, il ne sert à rien de charger votre PC d’innombrables protections. Ayez déjà un anti-virus et un par-feu et ça sera déjà très bien.

1 Réponse

Comment récupérer sa clé Wi-Fi sous Windows ?

Comment récupérer sa clé Wi-Fi sous Windows ?

Cet article s’adresse aux têtes en l’air! Ou est passé cette clé Wi-Fi?
Aujourd’hui Rue de l’info va vous transformer en super informaticien et vous aider à retrouver cette clé Wi-Fi, sous Windows avec une manipulation simple. Vous allez pouvoir vous la raconter suite à ça !

Dans ce tutoriel, vous pouvez copier/coller le code de notre page à votre invite de commandes, pratique !

Vous allez ouvrir l’invite de commande en laissant appuyé sur la touche Windows et ensuite sur R :
(la touche Windows, c’est celle qui a le logo Windows à côté de la touche Alt)

Windows + R et entrez comme dans l’exemple ci-dessous : cmd

Comment retrouver sa clé wi-fi - Rue de l'info

Vous arrivez sur cette fenêtre :

Saisissez maintenant le code ci-dessous et faites Entrer:

netsh wlan show profiles

Comment retrouver sa clé wi-fi - Rue de l'info

Les réseaux Wi-Fi auxquels vous vous êtes connectés apparaissent :

Comment retrouver sa clé wi-fi ?

Je choisi la Bbox-9A1. Vous allez taper la ligne de codes suivante (remplacez Bbox-9A1 par la connexion WI-FI qui vous intéresse pour en récupérer la clé) :

netsh wlan show profile name="Bbox-9A1" key=clear | findstr "clé"

Comment retrouver sa clé wi-fi - Rue de l'info

Magique ! La clé Wi-Fi apparaît (image ci-dessous), vous êtes formidables !

Répondez

Comment améliorer les performances de son PC sous Windows 10 ?

Comment améliorer les performances de son PC sous Windows 10 ?

Le monde de Windows n’est pas parfait (Vous ne le saviez pas ?). A moins d’être déjà munis d’un disque SSD qui va beaucoup plus vite qu’un Disque dur normal et que vous êtes un craque de l’informatique, ce tutoriel est fait pour vous petits veinards !

PC qui rame au démarrage ou qui a la même vitesse de pointe qu’une Twingo. Ce n’est pas forcément que votre Ordinateur ait fricoter à droite à gauche et a chopé des virus ! Nous allons vous montrer aujourd’hui comment améliorer les performances de votre PC dans la mesure du possible !

1) Désactiver le lancement inutile de certains logiciels lors du démarrage de votre ordinateur

  • Faites un clic droit sur le bouton Windows (en bas à gauche de votre bureau)
  • comment accélérer Windows 10
  • Sélectionnez « Gestionnaire des tâches »
  • Allez ensuite sur l’onglet « Démarrage »
  • comment accélérer Windows 10
  • Cliquez droit sur le ou les logiciels qui ne vous servent à rien au démarrage et faites « désactiver ».

2) Modifier le temps réglé par défaut du démarrage de votre PC

  • Tapez « msConfig » dans la barre de recherche Cortana
  • comment accélerer Windows 10  - Rue de l'info
  • Sélectionnez « Configuration du système
  • Allez ensuite dans l’onglet « démarrer »
  • Changez le temps de démarrage à votre guise
  • comment accélerer Windows 10  - Rue de l'info
Par défaut c’est 30 secondes pour le démarrage mais vous pouvez modifier ce temps.Les petits malins qui vont écrire « 0 », cela ne fonctionne pas ! Windows vous laisse la possibilité de choisir entre 3 et 999 secondes.

3) Mettez votre procésseur au maximum de ses performances

    Toujours dans la configuration du système :
  • Allez dans l’onglet « options avancées »
  • Mettez au maximum des performances. Dans cet exemple le processeur est un 4 cœurs donc nous mettons « 4 ».
  • Cochez le nombre de processeurs
  • Comment accélérer Windows 10 - Rue de l'info
  • Cliquez sur « ok »

Faites redémarrer ou pas si vous voulez exécuter la dernière astuce pour rendre plus rapide votre Windows 10.

4) Modifier l’apparence pour plus de performances

  • Tapez « performances » dans la barre de recherche Cortana
  • Sélectionnez « Régler l »apparence et les performances de Windows
  • Allez dans effet visuel (le premier onglet)
  • Cocher le bouton radio (rond) de « paramètres personnalisés
  • Vous pouvez par exemple décocher « lisser les polices d’écrans »
  • Comment accélérer Windows 10 - Rue de l'info
Bravo, votre ordinateur est désormais plus performant !
Cliquez pour découvrir votre récompense >>
récompense pour votre travail - Rue de l'info
2 Replies

Comment allumer et éteindre le PC en utilisant un mobile Android ?

Comment allumer et éteindre le PC en utilisant un mobile Android

La connexion entre nos ordinateurs et nos téléphones mobiles est à son apogée, nous permettant de nous connecter les uns aux autres de manière simple. Aujourd’hui, nous vous montrons comment allumer et éteindre votre PC en utilisant votre téléphone Android ?

Convergence: productivité et ultra-connectivité en tout temps

Nous utilisons notre téléphone portable pour tout, et cela va transformer votre smartphone en un couteau suisse technologique qui permet de résoudre toutes sortes de problèmes. Leur puissance et leur fluidité leur permettent de rivaliser avec les ordinateurs et les tablettes.

Ce sont généralement des ordinateurs, des ordinateurs portables ou des ordinateurs de bureau, qui vous permettent de profiter de la puissance supplémentaire qui manque aux smartphone. Ce qui est gagné en « moteur » est perdu en portabilité et en accessibilité, et c’est là que la convergence entre en jeu . Avec cela, nous nous référons à la capacité de connecter notre ordinateur et notre mobile pour traverser les tâches et être efficace, en accueillant le meilleur des deux mondes pour être infiniment plus productif.

Rue de l'info controller le pc avec son téléphone android

 

Vous pouvez donc éteindre, allumer et redémarrer votre PC en utilisant votre téléphone Android 

Dans cette ligne de convergence, nous vous proposons aujourd’hui un tutoriel qui nous permet de gagner du temps simplement: allumer ou éteindre votre PC via votre téléphone mobile. Pour cela, nous devons utiliser Simple Security: Remote PC Lock & Power Controller , une application gratuite du Play Store qui est accompagnée de son homologue pour les ordinateurs. La première étape sera, par conséquent, de télécharger le programme pour PC et d’exécuter le fichier téléchargé.

Rue de l'info Simple Security pc android

 

De là, il s’agit d’ ouvrir l’application à partir de votre téléphone mobile et d’utiliser vos options. Comme vous pouvez le voir dans les exemples d’images ci-dessus, son interface est très simple. En gros, vous aurez les actions principales pour allumer, fermer la session, redémarrer et éteindre le PC, en plus des options pour détecter les ordinateurs dans la zone inférieure. Vous pouvez facilement mémoriser les ordinateurs afin d’éviter de toujours entrer les données. Tout cela fait qu’il sera facile d’allumer et éteindre votre PC en utilisant un mobile Android.

Comment créer une clé USB de Windows 10 Avril 2018 Update

Comment créer une clé USB de Windows 10 Avril 2018 Update

La nouvelle mise à jour de Windows qui nous apporte un grand nombre d’améliorations et d’optimisations internes, en plus de nouvelles mesures de sécurité importantes pour nous protéger des menaces informatiques de plus en plus agressives. Nous ne pouvons pas oublier d’autres nouvelles, comme la Timeline, qui cherchent petit à petit à améliorer notre expérience utilisateur. C’est pourquoi nous allons voir comment l’installer via une clé USB.

Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 32 Go avec une vitesse de lecture allant jusqu’à 100 Mo/s (SDCZ48-032G-U46)

Cette mise à jour arrive par vagues via Windows Update, comme dans les mises à jour précédentes.  Microsoft veut réduire la probabilité d’erreurs et décide donc d’envoyer la nouvelle mise à jour d’abord aux utilisateurs qui sont susceptibles de ne pas avoir de problèmes, les utilisateurs standard avec des ordinateurs relativement nouveaux, contrôlant les mise à jour et le déboggage des erreurs possibles dans le processus suivantes, qui peuvent être prolongées jusqu’à 3 mois.
En plus de recevoir la mise à jour via Windows Update, Microsoft nous donne également d’autres moyens de mettre à jour nos systèmes. L’un d’entre eux consiste à utiliser l’outil propre à Microsoft pour télécharger l’ISO de Windows 10 Avril 2018 Update de le graver facilement sur un DVD pour effectuer une installation propre du système d’exploitation.
Cependant, les DVD sont de moins en moins utilisés et l est possible que si nous avons un ordinateur portable moderne ou un ordinateur haut de gamme, nous n’avons pas de lecteur DVD sur l’ordinateur, il est donc beaucoup plus pratique d’ enregistrer cette image ISO. 10 avril 2018 Update sur une clé USB .

 

Télécharger l’outil de téléchargement ISO pour Windows

La première chose à faire est de télécharger l’outil de téléchargement ISO pour Windows 10 avril 2018 Update, MediaCreationTool.

Une fois que nous arrivons à la section où nous devons choisir l’ISO dans notre ordinateur ou de créer un lecteur Flash, nous choisissons « USB Flash Drive » .

Rue de l'info w10 usb choix

 

Dans la prochaine étape, nous devons choisir la clé USB dans laquelle nous voulons enregistrer la  l’ISO de Windows 10 Avril 2018 . Nous devons nous assurer de choisir l’image ISO que nous voulons, puisque les données de la mémoire seront effacées lors de la création de le clé d’installation USB.

Rue de l'info w10 clé usb choix

 

Nous n’avons qu’à attendre que le programme télécharge l’ISO, le traite et crée l’installation USB de Windows 10 April 2018 Update, un processus qui prendra une vingtaine de minutes.

Rue de l'info w10 téléchargement de l'iso

Une fois terminé, nous pouvons connecter notre nouvelle clé USB à n’importe quel ordinateur pour installer la dernière version de Windows 10.

Comment graver un ISO déjà téléchargé à partir de Windows 10 Avril 2018 Update sur une clé USB

Dans le cas ou nous avons déjà téléchargé l’ISO à partir d’une autre source, il n’est donc pas nécessaire d’utiliser l’outil précédent, car le processus serait redondant lorsque vous le téléchargerez à nouveau, ce qui entraînerait une perte de temps plus importante.

Dans le cas où nous avons déjà téléchargé notre ISO, l’outil que nous devons utiliser est Windows USB/DVD Download Tool. Nous installons cette application sur notre ordinateur et l’exécutons.

La première chose que nous verrons sera une fenêtre comme celle ci-dessous où nous devrions choisir l’image ISO que nous voulons enregistrer sur USB.

Rue de l'info w10 sélection de l'iso

 

Nous continuons avec l’assistant, il nous demande si nous voulons graver l’ISO sur un DVD ou un USB.

Rue de l'info w10 graver l'iso

 

Nous choisissons la deuxième option , une fenêtre apparaîtra pour sélectionner la clé où nous allons l’enregistrer.

Rue de l'info w10 sélectionner la clé USB

 

 

Cliquez sur le bouton vert pour que le processus commence. Nous devons juste attendre jusqu’à ce qu’il soit fini pour avoir notre mise à jour de Windows 10 avril 2018 sur votre clé USB , prête à charger et à installer la dernière version de Windows 10 sur n’importe quel ordinateur.

 

Windows 10 « Beaucoup plus sécurisé » que Windows 7

Windows 10 « beaucoup plus sécurisé » que Windows 7

Le volume de logiciels malveillants observés sur les terminaux Windows 10 est nettement inférieur à celui des ordinateurs Windows 7, selon une firme de sécurité. Pour autant, la migration des entreprises vers Windows 10 reste « plutôt lente ».

M icrosoft affirme fréquemment que les fonctionnalités de sécurité de Windows 10 protègent les particuliers et les entreprises contre les dernières attaques frappant Windows 7 et les versions antérieures de son système d’exploitation.

L e fournisseur de sécurité Webroot a comparé les infections l’année dernière par des logiciels malveillants sur les machines Windows 10 et Windows 7 exécutant son antivirus. Son constat : Windows 10 était « deux fois plus sécurisé » que Windows 7.

15% des malwares détectés sur Windows 10

S ur quoi est basée cette conclusion ? En moyenne, chaque machine Windows 10 hébergeait 0,04 fichier malveillant, contre en moyenne 0,08 pour les configurations sous Windows 7. Dans l’ensemble, 15% de tous les fichiers identifiés comme des logiciels malveillants résidaient sur des ordinateurs Windows 10, alors que 63% des logiciels malveillants confirmés étaient sous Windows 7.

L e rapport offre également un aperçu de l’état des déploiements de Windows 10 auprès des entreprises. Webroot qualifie la migration Windows 10 de « plutôt lente », avec seulement 32% des terminaux professionnels sous Windows 10 fin de 2017. Un an plus tôt, c’était 20%. En revanche, l’adoption de Windows 10 parmi les particuliers a, sans surprise, été nettement plus rapide, passant de 65% de la base installée de Webroot en janvier 2017 à 72% en décembre. Windows 7, quant à lui, a chuté de deux points au cours de l’année à 15%. Windows 10 se révèle également moins exposé aux infections que Windows 7 parmi les particuliers. Le taux de logiciels malveillants pour Windows 10 était de 0,07 contre 0,16 pour Windows 7.

Le cryptojacking est très tendance

L es chiffres de Webroot étayent un peu les affirmations faites la semaine dernière par Microsoft. Selon l’éditeur, plus de 50% des ordinateurs d’entreprise sous Windows 10 utilisent son antivirus, Windows Defender. Pour Windows 7 et Windows 8, cette part est de 18%.

L ‘adoption de Windows 10 en entreprise devrait naturellement progresser au cours des prochaines années à mesure que la date de fin du support étendu de Windows 7 se rapproche, soit le 14 janvier 2020.

P lus tôt cette année, Windows 10 est devenu la version la plus largement utilisée de Windows dans le monde, selon la société d’analyse Web StatCounter.

Parts de marché des versions de Windows selonStatCounter

WINDOWS 10 « BEAUCOUP PLUS SÉCURISÉ » QUE WINDOWS 7

 

LLe rapport de Webroot observe également une augmentation considérable du cryptojacking, qui consiste pour les attaquants à installer des logiciels de minage de cryptomonnaie sur des sites Web afin de détourner la puissance de calcul des visiteurs à leur insu. Plus de 5.000 sites Web ont été compromis avec un mineur CoinHive depuis septembre, selon Webroot.

 

Rue de l'info by RDI © 2019
Advertisment ad adsense adlogger