Julien Arcuri : Yasa Vanar, la séduction facile. [Siddhartha L’Opéra Rock]

Il est Yasa Vanar, un jeune bourgeois et grand séducteur dans la comédie musicale Siddhartha l’Opéra Rock. Avec Inca (Fabien Incardona), Mélissa Forton, David Clément-Bayard et plein d’autres, il va enflammer le Palais des Sports de Paris du 26 novembre au 5 janvier. Julien Arcuri a bien voulu répondre aux questions de Rue de l’info afin que vous puissiez mieux le connaître.

Salut Julien comment vas-tu ?

Salut Rue de L’info !  Écoute je me porte à merveille. Je viens à peine de poser mes valises de retour de Saint-Omer où nous avons eu cette résidence de création ponctuée par une avant-première le 12, et avons reçu beaucoup de messages d’amour de la part du public venu nous voir. C’était un moment de communion très fort.

Une résidence également où les affinités que nous avions entre nous depuis le début de l’aventure se sont confirmées au fil des jours, avec également l’arrivée de notre team d’acrobates menée par Antoine Dupré.

Je crois qu’on peut réellement parler d’esprit de troupe, on est tous très soudés entre nous et je crois que c’est aussi la force de ce show.

Comment es-tu arrivé à faire partie de cette aventure Siddhartha l’Opéra Rock ?

Pour ma part, j’ai tout simplement répondu à une annonce que j’ai vu passer sur les réseaux sociaux en me disant « allez ça ne coûte rien  et ça fera toujours du bien d’avoir l’avis de professionnels, savoir si on est toujours dans le coup etc.. (rires) »

A ce moment pour être tout à fait honnête je ne connaissais rien de Siddhartha, et ce n’est que par la suite que je me suis documenté, par curiosité puis bien sûr dans le but de m’imprégner de l’époque et de commencer doucement à nourrir mon personnage..

Comment te sens-tu à l’approche du lancement de ce spectacle ?

À quelques jours d’investir le Palais des Sports de Paris, je dirais que c’est un mélange de plein de sensations, à la fois l’excitation, un petit peu de stress bien sur et il en faut, mais ce qui prédomine c’est quand même surtout cette envie de tout donner et de répondre aux attentes du public..

Si les chacun repart avec des étoiles pleins les yeux et des mélodies en tête, le contrat sera rempli à mes yeux..

Peux-tu nous parler un peu de ton personnage Yasa Vanar ?

J’aime profondément mon personnage, vraiment.. malgré sa suffisance et sa confiance, je le trouve touchant.. Je pense qu’on a tous un peu de Yasa Vanar en nous, une sorte de carapace qui peut se fêler à tout moment et laisser entrevoir qui nous sommes vraiment..

Il va connaître une évolution tout au long du spectacle et ça c’est tellement intéressant à jouer..

 

Yasa Vanar fait la cour à Ambapali 

Camille Millian & Julien Arcuri

Combien de chansons vas-tu interpréter sur scène ?

Sur scène en comptant solos et duos j’aurai 8 morceaux à défendre et c’est une chance vraiment. Ce sont des morceaux dans lesquels je me sens à l’aise musicalement et qui m’ont permis d’aller explorer des facettes de ma voix et de rajouter des couleurs à ma palette..

Nous faisons découvrir le clip « Peut-être » sur Rue de l’info dans lequel tu chantes avec Mélissa Forton. Vu ton omniprésence sur l’album, d’autres clips sont-ils prévus ?

En ce qui concerne les clips à venir je ne peux que vous conseiller de rester à l’écoute et de suivre l’actu de notre page facebook Siddhartha L’Opera Rock..

Ahhhhh la magie du “teasing” (Rires) !

Découvrez le clip “Peut être” – Mélissa Forton & Julien Arcuri  ici >>

As-tu une petite anecdote concernant l’aventure Siddhartha pour nos internautes ?

Une petite anecdote ?! Sur le tournage de « Peut-Etre » nous avions fait appel à un pilote de drone, histoire d’enrichir le clip avec des images aériennes.
Et le jour où nous tournions dans le jardin botanique de Lisbonne le drone a du passer non loin d’un nid de mouettes, et on a du s’empresser de finir de tourner ce dont nous avions besoin car il se faisait chasser par des mouettes qui sans doute protégeaient leur nid. (Photos à l’appui)

Elles partaient de très haut et piquaient, le bec en avant, c’était très impressionnant à voir.

Bref aucune mouette n’a été maltraitée pendant le tournage, et nous avons ramené nos images; (rires)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Advertisment ad adsense adlogger